top of page
Banner-overlay.png

Qui nous servons

Le vérificateur général est au service de l'Assemblée législative et, par conséquent, de tous les Manitobains. Ceux qui bénéficient des services du vérificateur général comprennent les ministres, les sous-ministres et les gestionnaires ministériels, ainsi que les représentants des sociétés et organismes d'État.

iStock-163851692_Resized.jpg

Comité des comptes publics

Le Comité des comptes publics (PAC) est un comité permanent multipartite de l'Assemblée législative. Son rôle principal est d'examiner l'administration financière des biens publics et la dépense des fonds publics.

Tous les rapports publiés par le vérificateur général sont déposés à l'Assemblée législative par le président et sont transmis au CCP. Au cours de ses réunions, le PAC examine les rapports d'audit, interroge les témoins et, une fois ses délibérations terminées, adopte les rapports (ce qui signifie que le comité n'a plus de questions).

Rôle et responsabilités

Le chapitre 10 du Règlement de l'Assemblée législative du Manitoba, Lignes directrices procédurales pour le Comité permanent des comptes publics, fait référence au rôle et aux responsabilités du vérificateur général à l'égard du CCP comme suit :

  • Article 114 – « Le vérificateur général devrait être présent à toutes les réunions du Comité des comptes publics pour fournir des conseils et des opinions et répondre aux questions sur les questions de comptabilité, d'administration et les rapports publiés par le vérificateur général, sauf lorsque le Comité estime que les circonstances ne nécessitent pas une telle présence. »

  • Article 118– « Le vérificateur général doit, à la discrétion du Comité, assister à toutes les réunions du Comité qui se tiennent à huis clos. »

En plus d'assister et de préparer les réunions du CCP, le Comité peut avoir une incidence sur les opérations du Bureau en demandant au vérificateur général d'effectuer des examens ou des tâches spécifiques :

  • Article 120 – « La Commission des comptes publics peut demander à l’Auditeur général d’effectuer des examens ou des tâches spécifiques. »

  • Article 121 – « Les demandes adressées au vérificateur général pour des examens ou des tâches spéciales doivent être adoptées sous forme de motion par l'ensemble du comité et les termes de référence doivent être fournis par écrit au vérificateur général. »

Mise en œuvre des recommandations

Un CCP efficace peut jouer un rôle important en garantissant que le Bureau ait l’impact positif souhaité sur le rendement des organisations du secteur public. En effet, les ministères gouvernementaux et les organismes de la Couronne sont responsables devant le CCP de la mise en œuvre des recommandations du Bureau (recommandations, il faut le souligner, qui portent sur les pratiques administratives et de gestion, et non sur le bien-fondé des décisions politiques gouvernementales).

Le CCP, grâce à son suivi de l'état de mise en œuvre des recommandations et à ses propres rapports à l'Assemblée législative sur les résultats de ses travaux, peut exercer toute l'autorité de l'Assemblée législative pour garantir que les ministères font le nécessaire pour répondre adéquatement aux les enjeux qui sous-tendent chacune de nos recommandations.

bottom of page