Aperçu du processus d’audit de gestion

Un audit de gestion est une évaluation systématique de la façon dont une entité, une fonction ou un programme publics parvient à gérer ses activités, ses responsabilités et ses ressources. Les audits de gestion se penchent plutôt sur les pratiques de gestion, les mesures de contrôle et les systèmes d’information comptable du gouvernement en fonction des politiques d’administration publique de ce dernier et des pratiques exemplaires.

Nous portons notre attention sur des domaines d’importance stratégique pour l’Assemblée législative concernant un vaste éventail d’organismes gouvernementaux. Pour ce faire, nos audits de gestion peuvent porter sur des questions qui touchent l’ensemble du gouvernement. Par exemple, il se peut que nous examinions un sujet ayant une importance stratégique pour divers ministères ou d’autres types d’organismes gouvernementaux, comme les sociétés d’État.

Le Bureau bénéficie d’une indépendance par rapport au gouvernement, ce qui nous permet d’examiner, sans interférence ou conflit, toute question cruciale et tout sujet de préoccupation. Elle empêche que le Bureau soit influencé par des pressions d’ordre politique ou autre venant de l’extérieur susceptibles de nous dissuader d’effectuer certains audits. Elle nous permet également de rapporter ce que nous avons constaté et ce que nous estimons être des conclusions justes, même si le gouvernement est en désaccord avec nos conclusions ou nos recommandations. Il s’agit là d’une responsabilité importante dans notre rôle consistant à aider l’Assemblée législative à demander des comptes au gouvernement.

Sélection des projets

Lorsque nous sélectionnons des projets, notre objectif est de nous assurer que nous englobons tous les secteurs du gouvernement. Cependant, le nombre de programmes, de fonctions et d’activités au sein de l’entité comptable du gouvernement dépasse la capacité d’audit de nos ressources en une ou même plusieurs années. Par conséquent, il est primordial que notre travail d’audit soit centré sur des aspects ayant une importance stratégique pour l’Assemblée législative et la population manitobaine.

L’entité comptable du gouvernement comprend l’ensemble des fonds, des organismes et des entreprises commerciales contrôlés par le gouvernement, comme les divisions scolaires, les universités, les offices régionaux de la santé, Hydro-Manitoba et la Société d’assurance publique du Manitoba.

Lorsque nous déterminons les sujets d’audits, nous tenons compte de divers facteurs importants, notamment l’ampleur financière, l’importance du sujet pour le Manitoba (p. ex., social, environnemental, économique) et s’il y a un degré élevé d’intérêt public. Nous accordons aussi la priorité aux sujets d’audit pour lesquels il y a eu peu de travaux d’audit dans le passé, ainsi qu’aux demandes de vérification spéciale en vertu de l’article 16 de la Loi sur le vérificateur général.

Planification

Nos audits sont planifiés et effectués conformément aux normes professionnelles en matière d’audit et aux politiques du Bureau. Les normes d’audit exigent que les audits soient planifiés adéquatement et, à cette étape, l’équipe d’audit :

  • acquerra une connaissance du sujet de l’audit et des responsabilités connexes des entités qui participent au programme ou à l’activité – ceci comprend la détermination des principaux risques pour les secteurs de rendement importants;
  • établira la portée de l’audit en déterminant ce qui sera vérifié (et ce qui ne le sera pas) ainsi que le calendrier de l’audit;
  • élaborera l’objectif et les critères de l’audit;
  • décrira les procédures d’audit de façon à ce que des éléments probants suffisants et appropriés puissent être recueillis de façon rentable;
  • déterminera les compétences requises de l’équipe et si des experts devront être engagés pour l’audit;
  • déterminera si les connaissances acquises lors d’autres audits réalisés sur le sujet de l’audit sont pertinentes, comme les travaux entrepris par l’audit interne.

Le sous-ministre (ou le représentant équivalent de l’organisme) est officiellement avisé lorsqu’il est prévu qu’un audit commence. Nous lui communiquons alors des renseignements clés sur le processus d’audit, comme notre droit d’accès sans restriction aux dossiers et au personnel du ministère, et notre responsabilité de fournir rapidement des renseignements à l’équipe d’audit.

À la fin de cette étape, on établit un plan d’audit décrivant l’approche qui sera suivie pour terminer l’audit et conclure en fonction de l’objectif et des critères décidés. Les plans d’audit varieront selon l’ampleur et la complexité de l’audit.

Examen

Au cours de l’examen, l’équipe d’audit effectue des travaux pour appuyer la conclusion par rapport à l’objet de l’audit, décrite dans le rapport d’audit. Un élément important de cette phase consiste à s’assurer que l’équipe obtient des éléments de preuve suffisants et appropriés. Pour ce faire, il est essentiel d’obtenir des renseignements de l’entité auditée en temps voulu.

Entité auditée : l’organisme ou le gouvernement provincial qui a été inclus dans l’audit.

Les équipes d’audit utiliseront diverses techniques et procédures de collecte de renseignements, comme des entrevues, des visites sur place, des demandes de documents, l’analyse comparative d’organismes semblables, l’analyse de données et l’examen de dossiers. L’équipe d’audit validera continuellement les renseignements qu’elle obtient auprès de l’entité auditée. Ces réunions servent à communiquer les constatations et les conclusions préliminaires de l’audit. Elles donnent également à l’entité auditée l’occasion d’exprimer ses préoccupations relativement à des constatations particulières et de relever les cas où les principaux documents ou points de vue n’ont pas été communiqués ou compris correctement.

Rapport

L’équipe d’audit prépare un rapport d’audit qui présente ses constatations et ses conclusions sur le rendement de l’entité auditée par rapport à l’objectif et aux critères de l’audit. Ces rapports font état des bonnes pratiques et des recommandations visant à améliorer le rendement lorsqu’il y a des différences importantes entre les critères et les résultats évalués.

L’entité auditée a la possibilité d’examiner l’ébauche du rapport d’audit et d’en discuter. Là encore, elle peut fournir des renseignements additionnels qui soutiennent son rendement par rapport à l’objectif et aux critères de l’audit. L’entité auditée préparera une réponse officielle indiquant les mesures qui seront prises pour régler les problèmes à l’origine de chacune des recommandations de l’audit. Après son dépôt, le rapport est publié sur notre site Web.

Suivi

Notre bureau fait le suivi de l’avancée des recommandations formulées dans les rapports antérieurs et de leur mise en œuvre. Ces recommandations ciblent les domaines où nos audits ont révélé que des améliorations étaient nécessaires. Le suivi de l’état de ces recommandations permet de continuer à mettre l’accent sur le rendement des programmes et de s’assurer que les problèmes de rendement dont nous discutons dans nos rapports sont résolus.

Un suivi est prévu environ 18 mois après la publication du rapport d’audit, puis une fois par an pendant deux ans (pour un total de trois ans). Les ministères et les organisations de la Couronne doivent rendre compte au CCP de la mise en œuvre des recommandations.

Thèmes des audits en cours

Nous avons en tout temps plusieurs audits de projets en cours. Vous trouverez ici de brèves descriptions de ces audits.

Pour en savoir plus

Faites-nous part de votre avis

Nous encourageons les Manitobaines et les Manitobains à fournir des renseignements concernant nos audits de projets en cours ou des audits potentiels. Ces renseignements pourraient aider nos équipes d’audit à définir les préoccupations et influer sur l’objet de notre examen.

Pour en savoir plus