top of page
Banner-overlay.png

Nouvelles

Le vérificateur général publie son rapport sur les audits juricomptables

Dernière mise à jour : 12 déc. 2023

WINNIPEG – Aujourd’hui, le vérificateur général du Manitoba, M. Norm Ricard, a publié son rapport sur les audits juricomptables, un volume qui comprend les résultats de trois différents audits juricomptables. Les audits juricomptables portent généralement sur l’examen des risques, des soupçons ou des allégations de fraude, ou de tout comportement illégal ou contraire à l’éthique. Ce rapport comprend un total de 18 recommandations.


Les trois audits sont les suivants :

  • Régime d’assurance-médicaments : Vérification particulière des irrégularités et des contrôles financiers

  • Bureau de district de Thompson : Vérification spéciale relative aux permis manquants et aux pratiques de gestion de l’argent comptant

  • Municipalité rurale de De Salaberry : vérification d’irrégularités financières


Lors de l’audit du Régime d’assurance-médicaments, le vérificateur général a examiné le processus manuel de traitement des réclamations du programme et les opérations effectuées par un ancien employé. L’audit a révélé que cet ancien employé avait traité des paiements douteux totalisant plus de 236 000 $ sur plusieurs années. Cette personne a pu agir de la sorte à cause de lacunes dans les contrôles internes, et notamment d’un manque de supervision, d’un nombre insuffisant ou d’une absence de pièces justificatives et de contrôles automatisés peu nombreux. M. Ricard a recommandé à Santé Manitoba de transmettre ces constatations à la Direction du contentieux civil.


« Malheureusement, il n’est pas rare que mon bureau constate un manque de pièces justificatives. Cet audit montre, encore une fois, qu’il est impératif d’établir des normes de documentation appropriées pour certains types d’opérations, et de veiller à leur respect par l’exercice d’une supervision », a indiqué M. Ricard.


Dans le cadre du deuxième audit, le vérificateur général a examiné les processus de dépôt et de gestion de l’argent comptant utilisés par le bureau de district de Thompson du ministère du Développement durable. Divers permis et licences sont vendus dans les bureaux de district, y compris les permis de chasse, de pêche et de coupe de bois ainsi que les laissez-passer pour les parcs provinciaux. L’audit a révélé un certain nombre d’irrégularités qui donnaient à penser qu’il y avait eu détournement de fonds. Il n’a pas été possible de déterminer l’ampleur du détournement de fonds parce que la documentation était insuffisante. L’audit a révélé des lacunes dans les contrôles internes qui ont accru le risque de détournement de fonds. Parmi ces lacunes, citons l’absence d’évaluation des risques, le manque de séparation des tâches et d’inventaire périodique des stocks, ainsi que des ordres de versement mal remplis.


« Ce rapport met en évidence ce qui peut se produire lorsque les contrôles laissent à désirer et explique pourquoi l’évaluation des risques, et plus précisément le risque de fraude, revêt tellement d’importance », a dit M. Ricard.


L’audit du Régime d’assurance-médicaments et celui du bureau de district de Thompson sont issus de demandes d’audit spécial. Par audit spécial, on entend un audit effectué en vertu de l’article 16 de la Loi sur le vérificateur général, qui autorise le Cabinet, le ministre des Finances ou le Comité des comptes publics à faire une demande d’audit.


Lors du troisième audit (municipalité rurale de De Salaberry), le vérificateur général a examiné cinq allégations relatives à des irrégularités financières. L’audit a révélé que des opérations sur carte de crédit non étayées totalisant 33 000 $ ont été faites sur plus de quatre ans et que des services de gestion de projet n’ont pas fait l’objet d’un appel d’offres, conformément à la politique. Le vérificateur général n’a pas pu tirer de conclusion concernant l’allégation selon laquelle les dons recueillis à l’occasion d’une collecte de fonds n’ont pas tous été déposés, car il n’a pas été possible de déterminer si tous les dons ont été inscrits sur la liste.


« Pour la plupart des collectes fondées sur des dons en argent comptant, les dons non consignés représentent un risque important, a précisé M. Ricard. Le processus utilisé lors de cette collecte pour recueillir les dons en argent comptant présentait un risque particulièrement élevé. »


L’audit de la municipalité rurale de De Salaberry a été réalisé à la suite d’un signalement du public effectué grâce à la ligne téléphonique spécialisée du Bureau.


M. Ricard a encouragé tous les Manitobains, particulièrement les fonctionnaires, à se servir de cette ligne téléphonique confidentielle pour signaler tout soupçon de fraude au sein du gouvernement provincial, ou d’éventuels cas de mauvaise gestion ou d’utilisation abusive d’actifs provinciaux. « Nous sommes à votre écoute, a-t-il indiqué. Toutes les allégations ou les préoccupations seront examinées attentivement pour établir la pertinence de la tenue d’un audit ou d’une enquête. »


Les signalements peuvent être effectués par téléphone au 204 945-2169 ou par courriel à citizens.concerns@oag.mb.ca.


On peut consulter le rapport sur les audits juricomptables au page rapports d’audit.


À propos du vérificateur général du Manitoba

Le vérificateur général est un haut fonctionnaire de l’Assemblée législative chargé de fournir des garantieset des conseils indépendants aux députés. Au moyen de ses vérifications, le Bureau du vérificateur général s’efforce de déterminer des moyens d’améliorer le fonctionnement du gouvernement ainsi que la gestionde la performance et la communication à l’égard de cette dernière. On trouvera des renseignements additionnels au http://www.oag.mb.ca./


 Renseignements :

Frank Landry, gestionnaire des communications

204.792.9145



Comments


Communiqués de presse les plus récents

bottom of page