janvier 28, 2021 Environnement/Énergie, Santé

WINNIPEG – « La Province s’efforce de prévenir les éclosions de maladies animales et de s’y préparer, mais il reste encore un travail considérable à accomplir en la matière », explique le vérificateur général Tyson Shtykalo. Cette conclusion figure dans un nouveau rapport intitulé Préparation aux éclosions de maladies animales, qui est rendu public aujourd’hui.

L’audit a évalué si le ministère de l’Agriculture et du Développement des ressources (le ministère) était préparé à une situation d’urgence liée aux maladies animales (également appelée « urgence zoosanitaire »). Le rapport d’audit conclut que la Province a pris des mesures pour prévenir les urgences zoosanitaires, mais que les efforts de préparation sont insuffisants.

« Même avec des activités de prévention rigoureuses, certaines maladies animales continueront de survenir, précise M. Shtykalo. Par conséquent, il est important de se préparer comme il se doit pour atténuer les répercussions de ces maladies, lorsqu’elles surviennent. Nous avons constaté que le ministère n’avait pas pris les mesures suffisantes pour se préparer à une urgence zoosanitaire. »

Une urgence zoosanitaire pourrait avoir des conséquences importantes pour l’économie et même menacer la santé de la population manitobaine. Le secteur agricole du Manitoba est un moteur économique important, qui représentait 9 % du PIB provincial en 2019. Cette même année, les recettes monétaires agricoles se sont chiffrées à quelque 6,6 milliards de dollars, dont 2,4 milliards pour l’élevage. « Si une maladie animale venait perturber l’industrie agricole, cela pourrait avoir de sérieuses conséquences pour le Manitoba, comme une méfiance généralisée parmi les consommateurs et l’abattage d’animaux », indique M. Shtykalo.

L’audit a constaté que le ministère avait répertorié les maladies, connues et émergentes, représentant un risque élevé pour le Manitoba, mais qu’il n’avait pas documenté les évaluations des risques étayant la hiérarchisation de ces maladies. L’audit a aussi observé qu’aucun plan d’intervention n’a été adopté pour la plupart des maladies d’intérêt. De ce fait, le ministère n’a pas déterminé les équipements, les fournitures et les personnels qui seraient nécessaires pour intervenir dans le cadre d’une urgence.

« Chaque maladie s’accompagne de son propre ensemble de risques et de circonstances, explique M. Shtykalo. En plus d’un plan d’intervention général en cas d’urgence zoosanitaire, nous nous attendions à ce que le ministère dispose d’un plan d’intervention pour chacune des maladies d’intérêt. »

L’audit a également constaté que le Manitoba disposait d’un système de traçabilité du bétail pour suivre les déplacements et l’emplacement des animaux, mais que des améliorations devraient y être apportées. Par exemple, le rapport indique que certains des systèmes ne sont pas totalement intégrés les uns aux autres, ce qui impose une saisie manuelle des données par le personnel. Cela pourrait entraîner des retards dans le partage de renseignements essentiels au cours d’une urgence zoosanitaire.

Par ailleurs, l’audit a constaté que, même si les activités de prévention sont prévues par la législation, de nombreux règlements d’application requis manquent encore. « Ces règlements sont nécessaires, car ils précisent comment appliquer la loi pour éviter toute interprétation erronée et tout abus de pouvoir », explique M. Shtykalo.

 Le rapport souligne que le ministère accorde une attention limitée au rétablissement après une urgence zoosanitaire. Des efforts de rétablissement pourraient être nécessaires pour les gens touchés par une maladie animale (producteurs, vétérinaires, personnel du ministère, etc.), par exemple sous la forme d’aides financières, de soutiens en santé mentale et de possibilités de recyclage professionnel.

Le rapport report contient 13 recommandations. Pour le consulter, veuillez vous rendre à la page www.oag.mb.ca/fr/rapports-daudit/.

À propos du vérificateur général du Manitoba

Le vérificateur général est un haut fonctionnaire de l’Assemblée législative chargé de fournir des garanties
et des conseils indépendants aux députés. Au moyen de ses vérifications, le Bureau du vérificateur général s’efforce de déterminer des moyens d’améliorer le fonctionnement du gouvernement ainsi que la gestion
de la performance et la communication à l’égard de cette dernière. On trouvera des renseignements additionnels au
https://www.oag.mb.ca/

Renseignements :

Frank Landry, gestionnaire des communications
204.792.9145

frank.landry@oag.mb.ca

Partagez ce communiqué sur les médias sociaux

Facebook Twitter LinkedIn

Thèmes des audits en cours

Nous avons en tout temps plusieurs audits de projets en cours. Vous trouverez ici de brèves descriptions de ces audits.

Pour en savoir plus

Faites-nous part de votre avis

Nous encourageons les Manitobaines et les Manitobains à fournir des renseignements concernant nos audits de projets en cours ou des audits potentiels. Ces renseignements pourraient aider nos équipes d’audit à définir les préoccupations et influer sur l’objet de notre examen.

Pour en savoir plus